Publicité


Publicité

©2017 COLOPL/Battle Girl HS Project

Tour d’horizon des animés de l’été 2017

Nous voici en été, la saison où les températures, comme les jupes, montent, le temps parfait pour aller à la plage, faire de la randonnée, partir en vacances, ou rester dans une pièce sombre en désespérant que la climatisation ne fonctionne un jour.
Pour ces derniers, quoi de mieux pour faire germer une graine d’espoir et de joie que de regarder de l’animation japonaise, alors voici ce qu’il se fait de mieux (ou pas) cette saison.
Comme d’habitude, l’avis se base sur les trois premiers épisodes de chaque série.

Action Heroine Cheer Fruits

Action_Heroine_Cheer_Fruits_Couverture
©CheerFruits Production Committee

La ville d’Hinano est une paisible bourgade dans laquelle on cultive des fruits. Ces dernières années la ville a perdu de sa vitalité. Afin de redorer le blason de sa ville, la lycéenne Misaki Shirogane, avec quelques amies, va devenir une « héroïne locale » en organisant divers évènements…
Disponible sur ADN

Série basée sur les très populaires spectacles de super héros au Japon, elle nous fait découvrir une bande d’amies voulant s’essayer à l’activité. Ça reste un anime de filles faisant de la vie de club classique, avec des personnalités pas spécialement originales mais n’étant pas non plus trop poussives. Mis à part ça, la série n’a rien de remarquable.
Série à conseiller à ceux voulant voir de la vie de club, des jolies filles et quelques scènes d’action pas top mal animées, mais son thème et son manque d’originalité ne la rendront pas populaire chez nous.

Verdict : MOYEN

separ

BattleGirl High School

Battle_Girl_High_School_Couverture
©2017 COLOPL/Battle Girl HS Project

Lorsque la Terre est menacée par le terrible miasme de ses envahisseurs, les Irôsu, les jeunes filles de l’école Shinjugamine interviennent grâce aux pouvoirs que leur confère l’Arbre sacré. Mais le reste du temps, elles mènent une vie scolaire tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Partagées entre concerts, activités de club et combats, elles semblent un peu se reposer sur leurs lauriers, tandis qu’une mystérieuse silhouette les guette dans l’ombre…
Disponible sur ADN

Dans un monde post-apocalyptique où un terrible envahisseur extra-terrestre est apparu, on suit un groupe de jeunes filles allant au lycée ou étant chanteuses et accessoirement sauvant le monde.
Il y a un tel fossé entre le contexte sérieux et son exécution que ça en devient navrant. Les personnages parlent d’un acte pouvant les tuer et mettre fin à l’humanité de façon bien trop légère, et les combats qui en découlent n’ont rien d’exceptionnel.
C’est une série faite uniquement pour mettre en avant des filles mignonnes faisant des truc mignons et sauvant le monde, enchaînant lourdeurs et niaiseries, sans le moindre intérêt, sauf pour les amateurs du genre.

Verdict : MAUVAIS

separ

Vatican Miracle Examiner

Vatican_Miracle_Examiner_Couverture
©2017 Rin Fujiki・THORES Shibamoto/KADOKAWA/VATICAN MIRACLE EXAMINER Partners

Nous suivons les pas de Hiraga Josef Kô, un scientifique de génie ainsi que Robert Nicholas, un expert en archive et en cryptanalyse. Tous deux sont envoyés en mission par le Vatican afin de vérifier l’authenticité de miracles survenus de part et d’autre dans le monde tels que l’apparition de stigmates ou une représentation de la Vierge qui pleure. Ce duo d’examinateurs très spécial va ainsi mener son enquête sur ces phénomènes étranges (et miraculeux) afin de déterminer s’il ne s’agit pas de faux !
Disponible sur ADN

On se trouve ici face à une série d’enquête et de mystère basée sur la religion et les miracles dissimulant de noires exactions. On a un ton très sérieux et sombre, bien aidé par notre duo de héros assez charismatique, auquel viennent s’ajouter une imagerie très forte, imposante et soignée, et un découpage très nerveux.

L’ambiance est prenante et le mystère épais, le thème religieux est bien utilisé pour donner une force mystique et sacrée à l’enquête et les musiques sont là pour accompagner et plonger dans l’ambiance.

L’anime maîtrise son thème et son genre et sait nous passionner avec une grande enquête sombre et malsaine, peut-être à la découpe trop rapide pour la compréhension de tous, mais les explications suivent bien.

Verdict : TRES BON

separ

Chronos Ruler

Chronos_Ruler_Image_1
©Frendly Land/2017/YOUKU FANFAN/CHRONOS RULER Production Committee

Des créatures proposent aux personnes les plus désespérées de remonter le temps pour modifier un élément de leur vie passée. Mais généralement, cela ne change en rien leurs regrets, bien au contraire. Voilà pourquoi deux frères, les « Chronos Rulers », combattent ces êtres qui se nourrissent du désespoir des gens.
Disponible sur Crunchyroll

Ici, nous suivons un duo de comiques s’attaquant à des monstres hideux et démoniaques avec qui tout le monde aurait envie de pactiser.
Le cynisme mis de côté, l’anime alterne entre les phases d’action et de comédie, ces dernières arrivant de manière impromptues et cassant le rythme de l’action et le sérieux, ce qui fait qu’on a du mal à s’attacher aux personnages ou à l’histoire.
Finalement, c’est une série d’action classique, avec des enjeux pas spécialement originaux (comme les pouvoirs). Quelques petites trouvailles rehaussent le niveau, mais le titre souffre de lacunes techniques dans les scènes clés.

Verdict : MOYEN

separ

Classroom of the Elite

Classroom_of_the_Elite_Couverture
©Syougo Kinugasa, PUBLISHED BY KADOKAWA CORPORATION YOUZITSU PARTNERS

Kiyotaka Ayanokôji intègre le prestigieux lycée de haut niveau de Tokyo où, une fois le diplôme en poche, quasiment 100 % des élèves trouvent un travail ou sont reçus à l’université. Pas de chance, il se retrouve dans la 2de D où finissent tous les élèves à problèmes ! Mais au bout d’un mois, Kiyotaka et ses camarades de classe découvrent l’envers du décor et le terrible système sur lequel repose le fonctionnement de cette école…
Disponible sur Crunchyroll

Classroom of the Elite est une série scolaire sur fond de complots entre élèves pour devenir la meilleur classe, avec comme personnage principal, une personne distante et sans émotions.
Cet anime se veut être une survie dans une école élitiste aux règles sans pitié, on aura donc une succession d’intrigues concernant la classe de notre héros pour que ces derniers améliorent leur classement, donnant ainsi des épisodes basés sur la réflexion plus que sur l’action. Le rythme est assez lent pour donner des révélations et des retournements de situations assez prévisibles.
Finalement, on reste perdu dans un système pseudo-méritocrate et l’air blasé du héros n’aide pas, heureusement la direction artistique et la colorimétrie donnent un petit plus à la série.

Verdict : MOYEN+

separ

Fox Spirit Matchmaker

Fox_Spirit_Matchmaker_Couverture
©Tencent Inc/Fox Spirit Matchmaker Production Committee

Dans un monde où vivent ensemble esprits et humains, il arrive qu’ils tombent amoureux entre eux. Mais un esprit vit bien plus longtemps qu’un humain et, fatalement, viendra le jour où disparaîtra l’être aimé. Bien qu’ensuite l’humain se réincarne, sa mémoire est inexorablement effacée. Cependant, il existe un service payant permettant de restaurer les souvenirs perdus. Nous suivons les aventures de ces agents qui font de leur mieux pour aider ces cœurs brisés.
Disponible sur Crunchyroll

Adaptation d’une œuvre chinoise, cet anime nous relate les aventures d’un spiritiste aussi pauvre que malchanceux. Ce sera l’occasion pour lui d’affronter des esprits et de résoudre des problèmes de cœur, tout en combattant son destin.
Si le scénario est assez sympa, dans la structure et dans le style c’est du déjà-vu, surtout par rapport aux différentes séries chinoises parues ces précédentes saisons, avec un ton qui peut passer très vite du sérieux au cartoonesque et inversement, et avec une histoire pas trop mal à suivre même si un peu lente.
C’est une aventure sympa, composée de plusieurs bons moments et de quelques tranches de rire, c’est dommage que les qualités scénaristiques et techniques ne soient pas plus hautes.

Verdict : MOYEN

separ

Restaurant to Another World

Restaurant_to_another_world_Couverture
©Junpei Inuzuka SHUFUNOTOMO/Restaurant to another World Project

Il existe un restaurant situé au premier sous-sol d’un immeuble d’une rue commerçante, près d’un quartier de bureaux. Installé depuis 70 ans, vous le reconnaîtrez à son enseigne ornée d’un chat. En semaine, c’est un lieu tout à fait normal, mais dès le week-end, il n’est ouvert que pour des invités très spéciaux. Au cours de ces quelques heures, il accueille des convives affamés venus de mondes parallèles. Voilà pourquoi on le surnomme le « restaurant vers un autre monde »
Disponible sur Crunchyroll

Ici, on a une série qu’il fait bon de regarder avant le repas pour vous ouvrir l’appétit. Chaque épisode se compose de deux histoires tournant autour de personnages d’un autre monde venant découvrir la cuisine de chez nous.
La structure est assez répétitive et l’histoire a un peu trop tendance à tomber dans l’émotionnel, mais cela n’empêche pas l’épisode de bien se regarder, notamment grâce à la direction artistique assez classique mais agréable à l’œil, et à des histoires reposantes.
C’est un anime sans prise de tête qu’on prendra plaisir à visionner chaque semaine, mais pas plus à cause du manque d’enjeu et de la répétitivité.

Verdict : MOYEN+

separ

Saiyuki Reload Blast

Tandis qu’humains et démons vivaient enfin en paix dans notre monde, quelqu’un a tenté de ressusciter un ancien démon malfaisant. Résultat, tout un tas de créatures se met à attaquer sauvagement les hommes. Genjô Sanzô, un moine peu orthodoxe, entreprend un voyage vers l’Ouest pour endiguer cette déferlante maléfique. Il est accompagné de trois êtres aux puissants pouvoirs, mi-hommes, mi-démons. Après un long périple, le groupe arrive aux frontières de l’Inde, leur destination finale…
Disponible sur Crunchyroll
Sayuki_Reload_Blast_Couverture
©KAZUYA MINEKURA ICHIJINHA/ SAYUKI RB Project

Saiyuki est de retour sur nos écran avec cette nouvelle saison intitulée « Reload Blast » et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est en un peu léger. S’il est agréable de retrouver notre groupe inspiré des Pérégrinations vers l’Ouest, les épisodes proposés ne sont que des intrigues auto-conclusives ayant un peu trop tendance à tourner vers le nasillard. Les nouveaux spectateurs ne seront par perdus et nos quatre héros restent classes, mais le manque d’enjeu se fait sentir.
De plus, même si l’image est très jolie avec un bon traitement des couleurs et des ambiances, l’animation des scènes d’action est un peu limitée, usant à outrance d’une caméra tremblante.
La série est, pour le moment, un peu en deçà de ce qu’on pouvait attendre, mais arrivera bien un moment où elle se lancera et alors les fans seront comblés.

Verdict : MOYEN+

separ

Hina Logic – From Luck & Logic

Hina_Logic_From_Luck_&_Logic_Couverture
© Project Luck & Logic

Liones, une jeune princesse d’une contrée lointaine est sur le point de faire sa rentrée des classes. Cette année, elle la passera dans une école de Hokkaidô afin de rejoindre le cursus d’ALCA qui propose une formation de Logicalist. Dans celle-ci, la jeune fille apprendra à combattre pour protéger la paix dans le monde. Elle y fera également la connaissance de jeunes filles au caractère unique. Son quotidien s’annonce désormais plein de surprises !
Disponible sur Wakanim

C’est la seconde série basée sur le jeu de cartes Luck & Logic. Si la première était convenue et moyenne, cette nouvelle saison (indépendante de l’autre) nous présente les bas-fonds de l’originalité avec la très cliché académie pour super-pouvoirs et où des filles feront des truc mignons.
On connaîtra le déroulement de a à z de chaque histoire et seule l’ambiance et le graphisme très fleuris et lumineux changeront (un peu) par rapport à d’autres séries.
Du déjà-vu poussé à l’extrême, n’apportant rien de nouveau, aussi bien au niveau de l’histoire que des personnages : c’est simple, il y a plus d’originalité dans les une minute trente du générique que dans les soixante minutes des trois premiers épisodes.
La série a au moins le mérite d’être jolie et de faire rire à quelques moments, pour ceux qui ont le courage de rester.

Verdict : MOYEN-

separ

Jigoku Shoujo Yoinotogi

Jigoku_Shoujo_Yoinotogi_Couverture
©Jigoku Shoujo Project / Yoinotogi Committee.

Chaque soir, à minuit tapante, le site internet « Jigoku Tsushin » s’active. Il donne ainsi la possibilité au tout venant de réclamer vengeance, invoquant ainsi la fille des enfers, Jigoku Shoujo. Bien qu’il s’agisse d’un mythe, ce site est bel et bien réel. La jeune fille se prénomme d’ailleurs, Ai Enma. Une fois la mission acceptée, la jeune fille se charge de punir les fautifs en les envoyant tout droit en enfer. Cependant une close tacite se cache derrière tout ce processus. En effet, celui qui cherche à punir un autre sera puni en retour. « Leurs âmes maudites finiront elles aussi en enfer. » Un jour, une jeune fille mystérieuse, Michiru, fait son apparition devant Ai Enma. Elle semble cependant ne plus se souvenir de qui elle ni comprendre le but de sa présence là-bas. Qui est-elle donc ? Son passé secret est sur le point d’être révélé….
Disponible sur Wakanim

Quatrième saison de la série, elle ne nécessite pas le visionnage des précédentes car chacune est composée d’épisodes auto-conclusifs tournant autour de nouveaux personnages ayant une histoire de vengeance et de rancune.
Les histoires en elles-même sont intéressantes, dépeignant une situation tragique impliquant Enma. Le concept de base est simple mais efficace et les épisodes l’exploiteront au maximum en variant les thèmes, les intrigues et les schémas narratifs.
C’est une bonne série assez macabre n’hésitant pas à se montrer dure dans son propos, nous offrant un spectacle sombre mais plaisant, on regrettera quand même la technique très faible avec de nombreux plans ratés ou même mal dessinés.

Verdict : BON-

separ

Katsugeki Touken Ranbu

Katsugeki_Touken_Ranbu_Couverture
© Nitroplus,DMM GAMES / KTR project

En l’an 3 de l’ère Bunkyû, l’époque qui sonne le glas du monde des samouraïs, les clans Tôbaku et Sabaku divisent le monde. Le guerrier au Touken, Orikawa Kunihiro épaulé par son compagnon d’armes, Izuminokami kanesada, combat la maléfique Armée de Retrogradation du Temps qui cherche par tous les moyens à changer l’Histoire. Aux côtés de fins épéistes – Mutsunokami Yoshiyuki, Yagen Toushirou, Tonbokiri, et Tsurumaru Kuninaga -, ils se lanceront dans la bataille en cette époque de troubles. Est-ce la lumière ou l’ombre qui se reflète sur leurs lames ? Suivez les aventures de ces valeureux guerriers !
Disponible sur Wakanim

Ici, on a une série de cape et d’épée où se déroulent combats de samouraïs et dans laquelle on retrouve de nombreux enjeux historiques. Les lames fendent l’air et le sang coule, ce qui promet de belles batailles !
Un soin particulier a été apporté à la réalisation, donnant une ambiance particulièrement belle, caractéristique des productions du studio ufotable, avec des personnages et des décors colorés, des ambiances nocturnes baignées par les rayons de la lune, et des affrontements au sabre magnifiquement animés.
L’histoire peut sembler un peu cryptique mais mise à part le nombre de personnage et la contextualisation pour un occidental, c’est une aventure qui se suit bien.
Katsugeki Touken Ranbu est un anime aux excellentes qualités graphiques et techniques qu’on prendra plaisir à suivre. En espérant que les personnages soient plus développés et que le rythme s’accélère…

Verdict : TRES BON

separ

Knight’s & Magic

Knight's_&_Magic_Couverture
© Hisago Amazake-no・SHUFUNOTOMO/Knight’s & Magic ProjectAll Rights Reserved.

Un jeune fan de mechas meurt dans un accident de voiture. Son âme se réincarne dans un autre monde où il devient Ernesti Echevalier. Il commence alors à construire le robot idéal, en se servant de ses abondantes connaissances sur les mecha et de son talent de programmeur. Mais cela va l’amener dans une situation inattendue… L’ambition d’un amateur de robots peut changer ce monde parallèle !
Disponible sur Wakanim

Dans cette série, nous suivons un programmeur de génie (même s’il code en Java) qui se réincarne dans un monde parallèle où mecha et magie s’entremêlent. Ce sera l’occasion pour notre héros passionné de réaliser son rêve : créer son propre robot.
On a une structure d’isekai assez classique, avec un personnage principal trop fort car la magie suit la même logique que la programmation (même si c’est du Java). Si le rythme est d’abord rapide, nous évitant les phases longues d’apprentissage et de découverte du monde, on aura plus de temps pour profiter de l’action, mais le scénario devient assez pesant à cause d’un héros beaucoup trop puissant, et d’une très mauvaise gestion des autres personnages rapidement rendus ridicules.
On appréciera cette série pour les mecha, l’univers et l’ambiance, mais moins pour les personnages stéréotypés et la technique pas toujours au top.

Verdict : MOYEN+

separ

Love and Lies

Love_and_Lie_Couverture
©Musawo, KODANSHA/Love and Lies Production Committee. All Rights Reserved.

À 16 ans révolus, le gouvernement nous annonce qui sera notre future épouse. C’est la loi fondamentale pour lutter contre la baisse de la natalité. On l’appelle aussi Loi Yukari. Plus besoin de s’embêter à chercher soi-même, l’État garantit à chacun quelqu’un avec qui l’on a des atomes crochus, et tout le monde accepte ce «bonheur». Dans ce monde, le héros de cette histoire, Nejima Yukari, 15 ans, a des sentiments pour Takasaki Misaki. La veille de ses 16 ans, il se résout à lui révéler ses sentiments. Il reçoit cependant une notification du gouvernement. Qui est donc la fille avec qui le fil rouge de la science l’a lié ? Ce monde où un gouvernement a les pleins pouvoirs sur notre vie amoureuse, est-il juste ? Voici donc l’histoire d’un amour interdit, vain, et innocent, dans laquelle s’entrecroisent les sentiments fervents et purs de jeunes garçons et filles.
Disponible sur Wakanim

Anime basé sur le manga Love & Lies (édité chez Pika édition), on affaire à une comédie romantique faisant s’affronter le coup de foudre et le mariage arrangé. Si le premier est désiré par les principaux intéressés, le second, obligatoire, fera-t-il germer l’amour ?
La forme est assez classique, avec des triangles amoureux, mais le fond est très intéressant, propice au questionnement et permettant aux personnages de s’interroger sur l’amour. Le tout nous est servi avec beaucoup de soin et un traitement particulier, donnant un aspect doux à la série.
Riche en rebondissements et en humour, cette série fera plaisir aux fans du genre mais pas que, seul le héros est une ombre au tableau, car un peu fade et vide comparé à son cercle amoureux.

Verdict : BON+

separ

Made in Abyss

Made_in_Abyss_Couverture
©2017 Akihito Tsukushi, TAKE SHOBO/MADE IN ABYSS PARTNERS

À la surface de cette planète, un seul endroit demeure encore mystérieux et inexploré : un trou gigantesque surnommé « L’Abysse ». Dans cette crevasse sans fond dorment des trésors que l’humanité ne semble plus pouvoir reproduire. La fascination et l’émerveillement que représente L’Abysse poussent de nombreuses personnes à s’y aventurer.
Disponible sur Wakanim

Ici, c’est une série d’aventure et d’exploration faisant entrer dans les profondeurs d’un monde aussi féerique que dangereux. Avec le concept de l’Abysse, on a le concept de l’inconnu qui est très bien amené et qui nous pousse à la curiosité, ce qui est bien aidé par un graphisme enchanteur et une bonne animation 2D. Tout un univers a été crée et il est plaisant à suivre, aussi bien au niveau des Abysses que ce qu’elles impliquent.
En plus de ça, les personnages principaux sont très jeunes et possèdent un caractère fougueux, donnant ainsi plus d’ampleur au côté conte de fée. Les personnalités sont attachantes sans tomber dans la caricature, se développant petit à petit.
Made in Abyss est une nouveauté assez intéressante, promettant son lot de merveille et d’aventure, même si une exploration des profondeurs de l’Abysse aurait pu attendre quelques années pour les personnages.

Verdict : BON+

separ

Princess Principal

Princess_Principal_Couverture
©Princess Principal Project

Londres, XIXe siècle. Cinq jeunes filles vivent dans cette capitale divisée par un mur gigantesque d’est en ouest. Admises au sein de la prestigieuse école Queen Mayfair, ces lycéennes vont devoir jouer le rôle d’espionnes. Infiltrations et courses-poursuites palpitantes attendent nos héroïnes au coeur du monde de la nuit.
Disponible sur Wakanim

Série originale d’espionnage et d’infiltration qui s’avère étonnamment bonne. Le côté « jeunes filles lycéennes » aurait pu être l’indicateur d’un anime semi-sérieux pour présenter des jolies filles qui s’amusent, mais non, le ton est bien sérieux.
On aura affaire à un monde dangereux aux allures steampunk plutôt bien réussi où évolueront nos espionnes. Ces dernières ont du caractère et n’hésiteront pas à se salir les mains pour accomplir leurs missions dans de bons moments de bravoure et de tension.
On retrouve une bonne série d’espionnage, aux bonnes scènes d’action et aux personnages intéressants, espérons juste que le côté « filles mignonnes » ne prenne pas trop le pas.

Verdict : BON+

separ

Cette saison peut se vanter d’avoir pas mal de diversité et surtout  plus de qualité que la précédente. Tout le monde y trouvera son compte, aussi bien dans l’action que dans la comédie ou dans l’intrigue !




A propos de Ithaqua

Si c’est sombre, glauque ou tout mignon, j’en fais mon affaire, tant qu’il y a quelque chose derrière.

3 commentaires

  1. Tout à fait d’accord avec vous 🙂 Avec quand même un point en plus pour Vatican Miracle Examiner par rapport à Katsugeki Touken Ranbu ^^

    • C’est vrai que Vatican Miracle a été très bien dans ses derniers épisodes (notamment l’histoire auto-conclusive qui m’a beaucoup plu), on voit que l’oeuvre est pleine de ressources et ratisse large contrairement à Katsugeki qui est plus classique dans son schéma, mais au moins, ce que ce dernier fait, il le fait superbement.

  2. Je viens de voir le premier épisode de Vatican Miracle Examiner suite à l’avis de cet article, mais personnellement sur le premier c’est un raté complet. Rien dans cet animé ne m’a convaincu… On est parachuté au pif dans cet univers, aucune mise en place des personnages, aucune surprise niveau scénario et des dialogues clichés. Les dessins sont très moyens, l’ambiance sonore plutôt bof aussi.. Je vais tenter le deuxième en me forcant mais si c’est du même niveau je n’irai pas plus loin.

Laisser un commentaire

[the_ad id="59920"]