Publicité

Publicité

© Izetta Production Committee

Shûmatsu no Izetta

Shûmatsu no Izetta Éditeur : Crunchyroll
Titre original : Shûmatsu no Izetta
Créateur original : Masaya FUJIMORI
Format : Série TV
Episode(s) : 12
Durée : 24 min
Studio : Ajiado
Réalisateur : Masaya FUJIMORI
Character designer : Yu YAMASHITA
Site officiel

En 1939, l’empire de Germania a commencé à envahir les pays limitrophes. Depuis, toute l’Europe est entrée dans la spirale de la guerre. Un an plus tard, la Germania jette son dévolu sur l’Eylstadt, un petit archiduché verdoyant situé dans les Alpes. Unique héritière du trône, la princesse Finé se prépare tant bien que mal à protéger son royaume. Elle croise alors la route d’Izetta, dernière descendante d’une ancienne lignée de sorcières…

Si en occident, le thème de la seconde guerre mondiale est très présent dans la culture et la création, dans l’animation japonaise c’est beaucoup moins le cas, surtout comparativement au nombre d’œuvrs tournant autour de la guerre. C’est donc l’occasion pour l’autre côté de la planète de revisiter notre histoire.

Shûmatsu no Izetta est une série originale du studio Ajiado (Hokuto no Ken – Ichigo Aji, Genshiken OAV) réalisée par Masaya FUJIMORI (Fairy Tail : La prêtresse du phénix) et disponible chez nous sur Crunchyroll.

Suite à la belligérance de la Germania, désireuse d’envahir toute l’Europe (toute ressemblance avec des faits existants ou ayant existé etc etc), la princesse d’Eylstadt se voit forcée d’utiliser la magie d’une sorcière (qui par le plus grand des hasard est une amie), pour protéger son pays, introduisant la magie dans ce cocktail explosif qu’est la guerre.
Sous la demande d’Izetta la sorcière, sa magie va être utilisée, montrée et amplifiée pour ainsi dissuader quiconque de venir s’attaquer à son beau pays.

Shûmatsu_no_Izetta_Image_2
© Izetta Production Committee

Tout au long de la série, on pourra admirer le courage, la bravoure et la dévotion des personnages envers leur patrie, et ce, quels qu’ils soient. La série fait la part belle aux actions héroïques, notamment de la sorcière et de la princesse (dans une moindre mesure, de leurs proches et des soldats), mais met aussi beaucoup l’accent sur toute la stratégie politique, que ce soit le jeu des alliances ou de l’utilisation de l’image d’Izetta comme étant la légendaire sorcière blanche.
C’est simple, un ou deux protagonistes (du camp ennemi bien sûr) mis à part, tous sont animés de bons sentiments, ce qui rend le tout un peu manichéen. Certains actes sont là pour nuancer le propos mais dans l’ensemble, les sentiments sont purs, ce qui fait qu’on a plus à faire à une fresque épique contemporaine qu’à un récit de guerre, avec une ligne directrice simple mais bien respectée.

Comme pivot de la série, on a les personnages de Finé et Izetta dont les actions vont influencer la guerre, pour l’une en tant que chef d’état et pour l’autre en tant qu’arme de dissuasion. On a là un beau duo, dont la relation s’explique par un lien solide teinté de dévotion : d’une part envers Izetta qui est un membre du peuple, base du pays, et d’une autre part envers Finé, en charge de le diriger et le protéger.
Ces personnages sont simples, c’est à dire que leur but et leurs motivations sont clairement expliqués et rentrent parfaitement dans leur archétype. Jamais elles n’en sortiront, mais les protagonistes et la série sont suffisamment bien construits pour que ces rôles sonnent juste.

Shûmatsu_no_Izetta_Image_1
© Izetta Production Committee

C’est aussi le cas des personnages secondaires qui ont plus une personnalité servant leur fonction, sauf quelques exceptions qui sont suffisamment bien faites pour qu’on s’attache à eux mais aussi pour que leur mort nous surprenne et nous touche.
Le seul gros défaut qu’on peut trouver au niveau du traitement des personnages, c’est au niveau d’Izetta, que la série traite un peu trop en fan service : on a des scènes de bain et de pelotage qui arrivent de nulle part, qui n’apportent rien et qui ont un côté voyeurisme qui les rendent juste « fan service de bas étage », surtout pour une icône de guerre.

Le seul avantage de ces scènes est de nous faire apprécier le graphisme. Le character design est bien pensé, à la fois sobre et bien adapté au récit. Les personnages sont bien identifiables, les petits détails visuels qui les composent ne sont jamais dans l’excès (sauf pour le bras droit de l’empereur de Germania).

Shûmatsu_no_Izetta_Image_3
© Izetta Production Committee

De manière plus générale, on a un bon rendu graphique qui se veut terre à terre, avec une colorimétrie assez pâle dans les décors (très jolis pour les paysages naturels et les intérieurs lumineux) et les costumes du quotidien, et qui sait être enchanteur lors de l’utilisation de magie avec de jolies lumières et de bonnes ambiances.
C’est un peu moins le cas avec la 3D pour la magie pure, jurant avec le reste, surtout que la modélisation d’objets 3D, notamment les tanks et les avions, est  plutôt réussie.

Au niveau de l’animation, c’est surtout concentré sur Izetta et les objets 3D qu’elle manipule (ou fait exploser), ce qui donne des scènes très vives et dynamiques. L’action est prenante et s’enchaîne sans problèmes, de même pour les fusillades, moins demandeuses en images d’animation. Les seuls gros défauts viendront de plans larges qui manqueront de détails, mais sinon, c’est de bonne facture, sans être exceptionnel.

Shûmatsu_no_Izetta_Image_4
© Izetta Production Committee

Ces scènes seront portées par les musiques, certes très présentes voir un peu intrusives, mais qui donneront toute la dimension épique aux action de la sorcière. D’autre part, on a le droit à de bonnes ambiances musicales dans les moments aussi bien de détente que d’intrigue.

Si en occident, le thème de la seconde guerre mondiale est très présent dans la culture et la création, dans l'animation japonaise c'est beaucoup moins le cas, surtout comparativement au nombre d’œuvrs tournant autour de la guerre. C'est donc l'occasion pour l'autre côté de la planète de revisiter notre histoire. Shûmatsu no Izetta est une série originale du studio Ajiado (Hokuto no Ken – Ichigo Aji, Genshiken OAV) réalisée par Masaya FUJIMORI (Fairy Tail : La prêtresse du phénix) et disponible chez nous sur Crunchyroll. Suite à la belligérance de la Germania, désireuse d'envahir toute l'Europe (toute ressemblance avec des faits…

"Quand ton cœur fait boom"

Histoire - 61%
Character design - 62%
Réalisation - 62%
Animation - 65%
Son - 72%
Dans son genre - 60%

64%

Hex

Shûmatsu no Izetta nous propose ainsi une très bonne histoire sur le thème de la seconde guerre mondiale, où l'on prendra plaisir à suivre nos deux héroïnes dans des combats épiques bien que manichéens au possible.




A propos de Ithaqua

Si c'est sombre, glauque ou tout mignon, j'en fais mon affaire, tant qu'il y a quelque chose derrière.

Laisser un commentaire

banner