Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Animé / Chroniques Simulcast / Blue Exorcist – Sabres bleus et démons

Publicité

Blue Exorcist – Sabres bleus et démons

Blue Exorcist – Sabres bleus et démons Éditeur : Kazé
Titre original : Ao no Exorcist
Créateur original : Kazue KATO
Format : Série TV
Episode(s) : 25
Durée : 22 min
Studio : A-1 Pictures
Réalisateur : Tensai OKAMURA
Character designer : Keigo SASAKI
Site officiel
Adopté dès son plus jeune âge par un exorciste de renom, Rin apprend un jour qu’il est le fils du mal incarné, quand son véritable père, Satan lui-même, apparaît pour l’emmener dans son monde. Mais impossible pour le jeune homme d’oublier tout ce qui lui a été enseigné jusqu’ici… Confronté à un adversaire invincible qui a consumé le seul homme à l’avoir jamais aimé, Rin fait alors le choix de combattre aux côtés des exorcistes, quitte à libérer, en dégainant l’épée de son père, la puissance démoniaque qui sommeille en lui !
Dans une optique de promotion, Kaze a lancé l’anime Blue Exorcist en France immédiatement après ses débuts au Japon. Qu’en est-il de l’adaptation ?
48000

Pour promouvoir le manga, Kazé a eu la bonne idée de proposer l’animé (qui vient tout juste de commencer au Japon) en simulcast en France. Comme toutes les autres séries en « simulcast », nous avons le droit à un nouvel épisode chaque semaine en version originale sous-titrée sur le site de KZPLAY très rapidement après sa diffusion au Japon. Une bonne initiative donc, qui permet de mettre en avant la série pour qu’elle soit découverte par un maximum de monde. Ayant jeté un oeil aux six premiers épisodes, l’anime est plutôt fidèle au manga.

Il allonge un peu certaines scènes mais à chaque fois pour ajouter un plus à la narration (certaines petites accommodations sont nécessaires pour n’importe quelle adaptation). Le gros point fort de l’animé réside dans ses graphismes: c’est beau… mais vraiment magnifique. Les effets réservés aux flammes et aux démons sont vraiment très travaillés et la fluidité de l’animation ne fait que renforcer la dynamique des affrontements. Petit clin d’oeil aux Beatles avec les lunettes du Père Fujimoto qui font encore plus « John Lennon » avec les couleurs (orange !).

48001

En ce qui concerne l’aspect sonore de l’anime, on est plutôt gâté. L’opening est assez accrocheur et les images qui l’accompagnent montrent pas mal de personnages. Les doublages sont, comme d’habitude avec les japonais, très bon, mais je dois avouer que j’ai été surpris en entendant la voix de Yukio qui fait vraiment trop… mièvre vis à vis de son caractère. La musique change en accord avec les scènes : de la grandeur d’une musique aux tons religieux au dynamisme d’une scène d’action en passant par la mélancolie d’une scène « crève-coeur ». Le tout est vraiment bien intégré et les changements se fondent complètement dans l’ambiance.

Chara-design en béton, effets impressionnants, musique enivrante… bref, la version animée de Blue Exorcist a tout pour plaire. Espérons juste que la fin ne soit pas bâclée. En effet, le manga étant toujours en cours et en parution mensuelle au Japon (pas hebdomadaire comme beaucoup de série adaptée en animé en cours de parution), le studio a plusieurs options pour finir la série : faire une fin ouverte en vue d’une seconde saison, faire une fin en carton (cf. Fullmetal Alchemist) ou encore trouver le moyen de clôturer correctement (ce qui n’est pas facile en une saison).

Dans une optique de promotion, Kaze a lancé l'anime Blue Exorcist en France immédiatement après ses débuts au Japon. Qu'en est-il de l'adaptation ? Pour promouvoir le manga, Kazé a eu la bonne idée de proposer l'animé (qui vient tout juste de commencer au Japon) en simulcast en France. Comme toutes les autres séries en "simulcast", nous avons le droit à un nouvel épisode chaque semaine en version originale sous-titrée sur le site de KZPLAY très rapidement après sa diffusion au Japon. Une bonne initiative donc, qui permet de mettre en avant la série pour qu'elle soit découverte par un maximum de monde. Ayant jeté…

Couleurs démoniaques

Histoire - 53%
Character design - 71%
Réalisation - 56%
Animation - 51%
Son - 74%
Edition - 50%
Dans son genre - 53%

58%

Bleu ?

Malgré une narration un peu lente (probablement due au manque de tomes), n'hésitez pas à tenter l'expérience pour retrouver toute la force de la version papier... avec des couleurs et du mouvement !

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner