Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Animé / Chroniques Cinéma / Dragon Ball Z : La Résurrection de ‘F’

Publicité

Dragon Ball Z : La Résurrection de ‘F’

Dragon Ball Z : La Résurrection de ‘F’

Dragon Ball Z : La Résurrection de ‘F’ Éditeur : -
Titre original : Dragon Ball Z : Fukkatsu no ‘F’
Créateur original : Akira TORIYAMA
Format : Film
Episode(s) : 1
Durée : 90 min
Studio : Toei Animation
Réalisateur : Tadayoshi YAMAMURO
Site officiel
Un duel de destin !!
Une bataille qui dépasse celle des dieux commence !!!! Après le combat avec Beerus le Destructeur, Son Goku et Vegeta s’entraînent dans le monde de Beerus, sous la direction de son assistant, Whis. Pendant ce temps, la Terre étant de nouveau en paix, Sorbet et Tagoma, deux membres survivants de l’armée de Freezer, sont à la recherche des Dragon Balls. Leur but est de ressusciter Freezer afin de revitaliser leur armée. Le pire souhait dans l’histoire de l’univers est exaucé et Freezer, ressuscité, commence à préparer sa vengeance contre Son Goku et les Saiyans. La nouvelle armée de Freezer arrive sur Terre, obligeant Son Gohan, Piccolo, Krilin et ses amis à se battre contre plus de 1000 soldats. Son Goku et Vegeta défient Freezer lors d’une confrontation inéluctable, mais Freezer a désormais un pouvoir écrasant !
« Permettez-moi de vous montrer… ma nouvelle transformation … !!!! »
Et maintenant, la bataille de toute une vie entre des guerriers allant au-delà de leurs limites est sur le point de commencer…

Dragon_Ball_La_Résurrection_de_F_logo

Deux ans après Battle of Gods, film qui marquait le retour de la franchise Dragon Ball Z au cinéma, Toei Animation nous propose sa suite directe : Fukkatsu no ‘F’, La Résurrection de ‘F’.
Ce ‘F’ dont il est question est un des méchants emblématiques de la série : Freezer, le despote galactique qui revient décidé à se venger de Son Gokû.

Sorti dans les salles obscures nippones en avril dernier, c’est par le biais de Viz Media Europe (maison-mère de Kazé), et du cinéma parisien Le Grand Rex, qu’il nous a été possible de découvrir ce nouvel opus, le 29 juin, en 3D !

dragon-ball-z_fukkatsu-no-f_5 dragon-ball-z_fukkatsu-no-f_6
DRAGON BALL Z: FUKKATSU NO ‘F’  ©バードスタジオ/集英社 ©「2015 ドラゴンボールZ」製作委員会 

Après un Battle of Gods quelque peu en demi teinte, pas forcément mauvais mais un peu trop porté sur la parlotte, on attendait beaucoup de cette suite.
L’annonce du retour de l’emblématique Freezer en a fait frémir certains, en a réjouit d’autres (je fais partie de ces derniers). Comment Akira TORIYAMA (qui a écrit le pitch de l’histoire) allait-il justifier ce retour, et, surtout, comment cet ennemi terrassé aussi aisément par Trunks des années auparavant allait-il tenir la route ?

La production du film n’a pas tardé à présenter la nouvelle forme de l’antagoniste : Golden Freezer.
Pour savoir comment il en est arrivé à ce stade, il vous faudra voir le film !

Techniquement, on est dans les pas de Battle of Gods, avec un long métrage respectant les canons actuels. Ça fait plaisir de voir un opus de DBZ aussi beau.
Le film fera honneur au support Blu-ray, ce qui ne peut que nous réjouir.

dragon-ball-z_fukkatsu-no-f_7 dragon-ball-z_fukkatsu-no-f_10
DRAGON BALL Z: FUKKATSU NO ‘F’  ©バードスタジオ/集英社 ©「2015 ドラゴンボールZ」製作委員会 

Le chara-design original étant de TORIYAMA, rien à redire de ce côté là.
Gokû et Vegeta ont droit à de nouveaux costumes. Tous deux inspirés de leurs tenues habituelles, mais remises au goût du jour, et arborant un signe très particulier sur la poitrine…
Krilin est (enfin !) redevenu chauve, et œuvre pour les forces de police. Gohan, qui n’en finit plus de sombrer, à droit un survêt’ vert pomme, parce qu’il « n’a pas trouvé l’autre ».

Et on à l’apparition de Jaco, le patrouilleur galactique héros du one-shot du même nom, qui est là en tant que caution humoristique du film. Et ça fonctionne très bien, il s’intègre parfaitement à l’équipe, apportant son côté loufoque au récit.

Si ce n’était pas le cas des films jusqu’à Battle of Gods, celui-ci et La Résurrection de ‘F’ sont canoniques. Ils font partie de la chronologie officielle, faisant suite à la saga de Boo. Leurs histoires respectives ont été écrites par TORIYAMA, et sont le point de départ d’une nouvelle ère de la licence (les 2 films servent de base au scénario de Dragon Ball Super).

dragon-ball-z_fukkatsu-no-f_3 dragon-ball-z_fukkatsu-no-f_11
DRAGON BALL Z: FUKKATSU NO ‘F’  ©バードスタジオ/集英社 ©「2015 ドラゴンボールZ」製作委員会 

Contrairement au film précédent, on entre très vite dans le vif du sujet.
Freezer et ses troupes se rendent sur Terre pour en découdre, et on a droit à un combat préliminaire entre les (très) nombreuses troupes de l’ennemi qui vont se fritter aux seconds couteaux de la Dragon Team, à laquelle s’ajoute le petit nouveau : Jaco.
Petit bémol sur ce premier combat, les ennemis qui sortent du vaisseau sont modélisés en une 3D mal intégrée. C’est sans doute plus rapide à produire, mais c’est tellement voyant que ça en est un peu dérangeant. Rien de bien méchant, mais cette habitude qu’ont prise les japonais à y avoir recourt pour les scènes avec beaucoup de personnages n’est pas terrible.

Et le cœur du sujet : le combat entre Gokû, Vegeta et Freezer.
Après le Super Saiyan God de l’opus précédent, rajeuni et à l’aura rouge, on a droit à un nouveau stade : le Super Saiyan God Super Saiyan, soit le mode Super Saiyan du mode God, à l’aura et aux cheveux bleus. Objectivement Gokû l’explique nettement mieux que moi !
Après des centaines d’épisodes où on ne faisait qu’augmenter le niveau de Super Saiyan, là on a droit à une surenchère de transformations diverses et variées. A peine à-t-on vu le mode God que l’on nous en balance un nouveau. Un poil too much, même si je trouve que ce SSGSS a plus de gueule de la version rajeunie et rouge du SSG.

Et même là, le rapport de force est quelque peu déroutant.
Difficile d’imaginer que Freezer, avec « seulement » une forme de plus, tienne tête au saiyans ayant passés 5 stades depuis leur dernier combat où il n’y avait pas photo…
On ne va non plus se focaliser sur les incohérences, car elles sont légion dans DBZ et ça n’empêche pas de kiffer comme il faut.

dragon-ball-z_fukkatsu-no-f_12 dragon-ball-z_fukkatsu-no-f_13
DRAGON BALL Z: FUKKATSU NO ‘F’  ©バードスタジオ/集英社 ©「2015 ドラゴンボールZ」製作委員会 

Enfin, Vegeta a droit à son retour en grâce, après un rôle controversé dans Battle of Gods (Dancing Bejita), ce qui ravira les fans du prince des saiyans.

Dans l’ensemble La Résurrection de ‘F’ réconciliera les gens déçus de la tournure de Battle of Gods, avec un film qui revient aux fondamentaux, et propose un bel écrin pour cette nouvelle aventure de la Dragon Team.
C’est techniquement bien fait, même si ça n’atteint pas des sommets, c’est rythmé, c’est classe, il n’y a pas de temps mort. Ce 15ème opus se classe, sans problème, dans les meilleurs films de la franchise.

dragon-ball-z_fukkatsu-no-f_1 dragon-ball-z_fukkatsu-no-f_4
DRAGON BALL Z: FUKKATSU NO ‘F’  ©バードスタジオ/集英社 ©「2015 ドラゴンボールZ」製作委員会 

La séance était proposée sur le plus grand écran du Rex : le Grand Large, en 3D.
L’apport de celle-ci au film est totalement anecdotique, tout juste avons nous des effets de profondeurs, mais rien de bien impressionnant alors qu’une licence comme Dragon Ball Z pourrait donner lieu à bien autre chose…

Point de vue son, il y avait comme un petit souci. Beaucoup de bruits étaient sourds alors, qu’en salle obscure, on a plutôt l’habitude que ça crache sévère. Là c’était très mesuré, peut-être trop, et pas très bien mixé.
Je ne pense pas que le problème vienne du film en lui même, mais plutôt d’un souci de calibrage entre le fichier fourni et le matériel utilisé.

Le succès de l’unique séance proposée par le Rex à poussé ses organisateurs à ajouter un horaire supplémentaire, puis une date supplémentaire pour satisfaire l’énorme demande des spectateurs d’assister au retour de la Dragon Team au cinéma en France.
L’attente était telle que 2 séances du 29 juin ont été vite pleines, et que les gens sont venus très en avance faire la queue pour être les mieux placés possible.

Maintenant qu’on a pris notre pied comme il faut, on n’attend plus que le 16ème film !

Deux ans après Battle of Gods, film qui marquait le retour de la franchise Dragon Ball Z au cinéma, Toei Animation nous propose sa suite directe : Fukkatsu no ‘F’, La Résurrection de ‘F’. Ce 'F' dont il est question est un des méchants emblématiques de la série : Freezer, le despote galactique qui revient décidé à se venger de Son Gokû. Sorti dans les salles obscures nippones en avril dernier, c'est par le biais de Viz Media Europe (maison-mère de Kazé), et du cinéma parisien Le Grand Rex, qu'il nous a été possible de découvrir ce nouvel opus, le…

Freeza-samaaaaa !

Histoire - 56%
Character design - 75%
Réalisation - 62%
Animation - 66%
Son - 69%
Dans son genre - 74%

67%

Final Flash

Ce 15ème film de la franchise Dragon Ball Z revient au fondamentaux de la série, avec un long métrage rythmé et fun mettant bien à l'honneur le duo Gokû/Vegeta. Une bataille dantesque digne des meilleures. Un bon gros kiff !

A propos de Kubo

Kubo
Enfant de la « génération Club Dorothée », c'est un gros lecteur de mangas shônen, particulièrement ceux issus du Weekly Shônen Jump et des publications Shueisha en général, mais l’âge aidant ses lectures s’orientent de plus en plus vers les seinen.

Laisser un commentaire

banner