Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Animé / Blood Blockade Battlefront

Publicité

© 2015 Yasuhiro NIGHTOW / Shueisha, BONES, Blood Blockade Battlefront Project

Blood Blockade Battlefront

Blood Blockade Battlefront Éditeur : Anime Digital Network
Titre original : Kekkai Sensen
Créateur original : Yasuhiro NIGHTOW
Format : Série TV
Episode(s) : 12
Durée : 24 min
Studio : BONES
Réalisateur : Matsumoto RIE
Character designer : Kawamoto TOSHIHIRO
Site officiel

« La cité jadis connue sous le nom de New-York n’existe plus depuis qu’une faille entre la Terre et les Enfers y est apparue. A présent, on désigne cet endroit sous le nom de Hellsalem’s Lot. Couverte par une épaisse brume, nul ne devine que les phénomènes surnaturels et les créatures que l’on pensait imaginaires jusqu’à présent font maintenant partie du décor. Dans cet univers chaotique, la société secrète Libra recrute des individus possédant des pouvoirs surnaturels, afin de pouvoir maintenir un semblant de paix. Un jeune photographe, Leonardo Watch, fait partie de ses membres. Une mystérieuse entité lui a octroyé des “Yeux Divins”, lui permettant d’utiliser un grand nombre de pouvoirs… »

Blood Blockade Battlefront est une série produite par le studio BONES (Shirayki aux cheveux rouges, My Hero Academia, Space Dandy), adaptée de l’oeuvre de Yasuhiro NIGHTOW (Trigun) et éditée chez nous par ADN. Si vous aimez les ambiances explosives et décomplexées, vous allez être servis sur un plateau d’argent (ou tout autre métal d’une autre dimension).

Une ville où se mêlent ésotérisme et humains dans le plus banal des quotidiens, voilà de quoi égailler sa vie, à moins qu’elle ne soit particulièrement courte mais avec une société secrète, composée de personnes aussi fortes que déjantées, pour nous protéger, on peut espérer avoir le temps d’en profiter.

Blood_Blockade_Battlefront_Image_1
© 2015 Yasuhiro NIGHTOW / Shueisha, Blood Blockade Battlefront Project

L’histoire se déroule dans un New-York accueillant en son sein monstres et créatures surnaturelles dans un semblant d’ordre, c’est à dire qu’humains et habitants des enfers se côtoient amicalement dans une vie banale. Comprenez qu’à Hellsalem’s Lot, rencontrer des entités gigantesques et sanguinaires, ou assister à des catastrophes provoquées par le seigneur de la déchéance, c’est assez commun.
Dans ce joyeux bazar, on suivra les pérégrinations de Léonardo Watch au sein de la société Libra, et bien que son pouvoir et sa carrure paraissent dérisoires comparés à ses collègues, il arrive à tirer son épingle du jeu, à être charismatique et apprécié comme personnage principal (même si cela lui vaut quelques visites à l’hôpital).

Blood_Blockade_Battlefront_Image_2
© 2015 Yasuhiro NIGHTOW / Shueisha, Blood Blockade Battlefront Project

Comme dit plus haut, il sera entouré de (très) nombreux compagnons, qui, pour tous, en imposent. Le gros point fort de la série est sa galerie de personnages hauts en couleurs, sans doublons ou ratés, mêmes ceux avec un côté comique ont leur moment de classe, le temps d’une scène ou d’un épisode. Le seul regret de ce côté là : tous les personnages ne seront pas aussi développés les uns que les autres, alors qu’on nous donne furieusement envie de les connaître.
Avec, entre autres, Klaus, chef de Libra, homme droit et courageux incroyablement puissant, Zapp combattant d’exception porté sur la débauche, Abraham avec sa chance et son insouciance, on aura pas le temps de s’ennuyer.

Blood_Blockade_Battlefront_Image_3
© 2015 Yasuhiro NIGHTOW / Shueisha, Blood Blockade Battlefront Project

Le récit sera fait autour de Léonardo dans des épisodes auto-conclusifs dans lesquels se développent plusieurs trames de fonds (les hématociens, le seigneur du désespoir…). On pourra ainsi assister au travail de Libra, au quotidien dans la ville et à d’autres moments attendrissants, glauques ou épiques, mais dans tous les cas survoltés.
Cette ambiance électrique est servie avec une animation de qualité : ça explose de partout, ça vole, ça découpe… Bref l’animation est bien présente et nous fait vivre intensément les aventures épiques de nos héros. On a des combats prenants très riches visuellement sans pour autant que ce soit illisible, et même si des fois cela peut ressembler à une surenchère de coups spéciaux, on a affaire à de très bonnes chorégraphies.
Cependant, certaines informations se perdent et nous empêchant de comprendre quelques points. Un deuxième visionnage est souvent nécessaire pour combler ce manque de clarté.

Blood_Blockade_Battlefront_Image_5
© 2015 Yasuhiro NIGHTOW / Shueisha, Blood Blockade Battlefront Project

Pour renforcer la prestance des protagonistes, on les verra utiliser des attaques spéciales au nom à rallonge formés de gros caractères s’affichant à toute vitesse. Loin d’être kitch, cette ambiance fait parfaitement son effet et la puissance des combats ne s’en trouve que décuplée.
Le même soin sera apporté pour de nombreux détails, que ce soit pour les décors de ville ou la tension du combat.
On a tout de même dans l’épisode trois une partie « d’échec démoniaques » dont on ne comprend pas les règles, mais duquel on reste scotché du début à la fin grâce à la mise en scène.

L’un des points fort des mises en scène est la très bonne gestion des musiques comme on le voit avec l’utilisation de l’hymne à la joie dans la scène mentionnée auparavant.
De manière générale, on aura affaire à des morceaux de jazz, collant parfaitement au ton de la série, mélangés avec un peu de hip-hop comme thème de certains personnages. Si on a rien de vraiment inoubliable, on ne regrette pas les choix musicaux.

Good Morning, Gotham !

Histoire - 61%
Character design - 76%
Réalisation - 72%
Animation - 80%
Son - 78%
Dans son genre - 77%

74%

Démon

Grâce à une animation au top et à une galerie de personnages qualitative, Blood Blockade Battlefront est une oeuvre qui saura marquer les esprits, aussi bien pour les fans d'étrangetés que pour les amateurs de bonne animation.




A propos de Ithaqua

Si c'est sombre, glauque ou tout mignon, j'en fais mon affaire, tant qu'il y a quelque chose derrière.

Laisser un commentaire

banner