Publicité

Dossier Boichi

Publicité

©2015 BOKUTO UNO/KADOKAWA

Alderamin on the sky

Alderamin on the sky Éditeur : Crunchyroll
Titre original : Nejimaki Seirei Senki : Tenkyou no Alderamin
Créateur original : Uno BOKUTO
Format : Série TV
Episode(s) : 13
Durée : 24 min
Studio : Madhouse
Réalisateur : Itchmura TETSUO
Character designer : Katsuki KUNIO
Site officiel

« L’empire de Katjvarna est en guerre contre un pays voisin, la république de Kioka. Ikta Solork déteste la guerre, mais il passe un examen pour devenir officier afin de donner un coup de pouce à Yatorishino Igsem. Personne n’imagine que ce jeune homme de 17 ans pourrait demain diriger une armée, encore moins que son nom reste dans les annales comme celui d’un général légendaire… »

Quand on parle de guerre, on pense généralement à des choses comme l’honneur, la mort, la stratégie, le combat, la peur… mais on y associe rarement l’idée de fainéantise, or, le moindre effort pour remporter la victoire, pourrait être une vision scientifique, contraire au courage et à la gloire, de la guerre.

La série Alderamin on the sky est produite par le studio Madhouse (Overlord, No Game no Life, One Punch Man), basée sur le light novel de Uno BOKUTO et de Sanba SOU et disponible chez nous sur Crunchyroll.

On se retrouve plongé dans un monde où la magie à la forme d’esprits élémentaires, familiers des humains, et où la guerre se fait à l’aide d’épée et de fusils. Les pays se dotent d’armées régulières entraînées et commandées par des généraux plus ou moins compétents, pendant que des jeux de pouvoir se trament dans les hautes sphères. C’est dans ce contexte que notre héros, Ikta, va contre son gré entrer dans l’armée pour un jour la diriger.

alderamin_on_the_sky_image_3
©2015 BOKUTO UNO/KADOKAWA

On découvre l’histoire à travers ce dernier, jeune homme préférant user d’une approche logique et scientifique à celle de la passion et de la bravoure. Il sera entouré de plusieurs personnages, dont ne se distingueront vraiment que Yatori, avec qui il entretient une étroite amitié doublé de loyauté, et la princesse, qui sera plus un déclencheur qu’autre chose.
Le reste de la bande ne sera pas détaillé (pas de passé ou d’objectifs) mais feront partie de ces personnages « pas désagréables à voir », plus marqués par leur utilité que par leur caractère, notamment dans les manœuvres militaires d’Ikta.

La stratégie, c’est le nerf de l’anime, on verra comment elle pourra renverser une supériorité numérique ou logistique, à travers des champs de batailles donnant furieusement envie de jouer à Valkyria Chronicle (c’est un point très positif). Par contre, les protagonistes prennent plus de temps à parler tactique qu’à l’appliquer, donnant des épisodes un peu vide.
À coté de ça, il y a de bons épisodes de flashbacks où on en apprend plus sur Ikta et ses motivations, il y a aussi des épisodes d’intrigues ou de combats, mais force est de constater que le rythme général est un peu lent et que l’histoire, qui est le point central de l’anime, n’avance pas beaucoup.

alderamin_on_the_sky_image_4
©2015 BOKUTO UNO/KADOKAWA

La chose la plus gênante sur ce dernier point étant sa fin « Notre aventure ne fait que commencer », faisant se poser des questions sur l’anime en tant qu’œuvre à part entière : il commence à développer une histoire pour au final ne jamais la terminer, il faudra se rabattre sur les light novels pour ça, laissant à l’anime un goût d’inachevé.
Ce n’est pas comme Heavy Object qui, de part son développement, est plus concentré sur de courts récits que sur un développement global, et qui par son nombre d’épisode a de quoi nous sustenter par son nombre d’histoires.
On pourrait aussi le comparer à No Game, no Life, plus proche en nombre d’épisode et qui aussi a un développement sur le long terme allant au delà de la série d’animation, mais qui, contrairement à Alderamin on the Sky, a comme objectif premier d’être un délire déjanté allant à toute allure et étant donné qu’elle remplit parfaitement ce rôle, on peut dire qu’en elle-même, l’œuvre est réussie.

alderamin_on_the_sky_image_2
©2015 BOKUTO UNO/KADOKAWA

Ce que je veux dire, c’est qu’Alderamin on the Sky, œuvre basée sur son histoire, prise indépendamment de son support d’origine, apparait comme incomplète, non aboutie, et sera (sur ce point) prise en défaut par d’autres œuvres, même bien plus mauvaises comme Qualidea Code, qui a un début, un milieu et une conclusion.

Heureusement, il n’y a pas que le scénario dans un anime. On a ici le droit à de très beaux graphismes, avec un trait fin et détaillé aussi bien pour les personnages que les décors tout au long de l’œuvre. De plus, on a une utilisation de couleurs vives pouvant être intensifiée pour marquer les moments forts, donnant de superbes visuels.
Les décors ne sont pas en reste, variés et détaillés, que ce soit architecture et nature, permettant aussi bien des environnements sombres que lumineux.

alderamin_on_the_sky_image_5
©2015 BOKUTO UNO/KADOKAWA

Les personnages ont une identité graphique qui leur est propre, même si on leur enlève leur couleur de cheveux arc-en-ciel. Cette différence joue un peu trop sur des caractéristiques physiques (corpulence, tâches de rousseur, coupe de cheveux) que sur des détails du visage.

Au niveau de l’animation, les scènes de combat sont très bien faites et dynamiques, que ce soient les armées s’entrechoquant ou les duels au corps à corps, ces derniers étant particulièrement bien faits. Les scènes plus calmes sont aussi bien travaillées et ne comportent presque aucune bavure, il n’y aura pas de détail d’animation qui viendra vous éblouir, mais ne sera pas désagréable à regarder.

alderamin_on_the_sky_image_1
©2015 BOKUTO UNO/KADOKAWA

Pour les musiques, elles seront prenantes pour les scènes d’actions et sauront porter les moments plus calmes. Elles ne seront pas particulièrement mémorables mais donneront une plus-value à l’ambiance de la scène.

Quand on parle de guerre, on pense généralement à des choses comme l'honneur, la mort, la stratégie, le combat, la peur... mais on y associe rarement l'idée de fainéantise, or, le moindre effort pour remporter la victoire, pourrait être une vision scientifique, contraire au courage et à la gloire, de la guerre. La série Alderamin on the sky est produite par le studio Madhouse (Overlord, No Game no Life, One Punch Man), basée sur le light novel de Uno BOKUTO et de Sanba SOU et disponible chez nous sur Crunchyroll. On se retrouve plongé dans un monde où la magie…

La légende de l'invincible procrastinateur

Histoire - 65%
Character design - 61%
Réalisation - 76%
Animation - 71%
Son - 62%
Dans son genre - 60%

66%

Sommeil

Titre comportant beaucoup de qualités, aussi bien en terme d'animation que d'intrigue, Alderamin on the sky possède un développement un peu lent n'aboutissant qu'à une suite qu'on ne verra (probablement) jamais arriver et pour laquelle il faut se diriger vers un autre support, ce qui est un peu dommage pour tous ceux qui ont fait l'effort de soutenir le titre...

A propos de Ithaqua

Si c'est sombre, glauque ou tout mignon, j'en fais mon affaire, tant qu'il y a quelque chose derrière.

Un commentaire

  1. merci pour la chronique!
    le format 12 eps dessert vraiment cette histoire 🙁 qui a pourtant bien plus de consistance et de qualités que d’autres LN adaptés en format 2-court cette année (*cough* re:machin *cough*), dommage.

Laisser un commentaire

banner