Japan Expo - 18ème Impact

Publicité

Accueil / Actualité / Le Ryûk de Netflix a trouvé sa voix : Willem DAFOE

Publicité

©Tsugumi Ohba, Takeshi Obata/ SHUEISHA,VAP,MAD HOUSE, DNDP

Le Ryûk de Netflix a trouvé sa voix : Willem DAFOE

Le shinigami qui adore les pommes a été casté par Netflix pour sa version de Death Note et il s’agit de l’acteur Willem DAFOE.

Death Note Netflix - Willem Defoe
ALESSANDRA BENEDETTI/CORBIS VIA GETTY IMAGES

L’adaptation en live du hit de Takeshi OBATA et Tsugumi OHBA continue à faire parler d’elle avec un acteur de choix qui rejoint le casting. On se souvient facilement du très bon travail de DAFOE dans le rôle du Bouffon Vert dans le Spider-Man de Sam RAIMI, notamment au niveau de la voix.

Il rejoint un casting composé de Nat WOLFF (Light Turner), Margaret QUALLEY (Mia Sutton), Keith STANFIELD (L), Paul NAKAUCHI (Watari) and Shea WHIGHAM (James Turner).

La série Death Note a eu le droit à deux éditions françaises par Kana : une simple en 12 volumes (et un guide book) et une black en 6 volumes.

Light Yagami est un lycéen âgé de 17 ans, jeune homme brillant, fils d’un policier, il découvre un étrange carnet qui se révèle être le livre d’un dieu de la mort : Ryûk ! Light apprendra vite quels terribles pouvoirs renferment ce carnet : tous ceux dont le nom est inscrit dans le Death Note sont appelés à mourir dans les 40 secondes qui suivent ! Les implications sont énormes et en possession d’un tel carnet Light est potentiellement capable d’imposer sa loi à un monde qu’il estime perverti. Mais peut-on choisir qui va vivre et qui va mourir ? Certaines personnes méritent-elles de mourir par la seule volonté d’un adolescent, à la fois juge et bourreau pour une sentence irrévocable ? En agissant de la sorte Light devient lui-même un criminel, il éveille ainsi l’attention de L, enquêteur mystérieux mandaté par Interpol. Un duel sans merci s’engage entre ces deux esprits exceptionnels !

Source : Mashable




A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner