Publicité

Accueil / Actualité / Actualité Manga / Des nouvelles de Violence Jack chez Black Box

Dossier Boichi

Publicité

Des nouvelles de Violence Jack chez Black Box

L’éditeur Black Box vient de donner quelques précisions sur l’offre envisagée pour l’édition française de Violence Jack.

L’édition annoncée devrait être en 18 tomes, regroupant la saison un en 7 volumes japonais, et la saison deux en 31 volumes. Soit environ 7.600 pages pour l’ensemble des deux séries.

Chaque volume regroupera l’équivalent de deux volumes Jump, soit un gros livre de 400 pages selon les tomes, pour un prix de 15,90 € (équivalent à 2,5 mangas japonais), en grand format 14×21 cm.

Les packs envisagés :

  • Pack 1 : 286,20 € avec 18 volumes de 400 pages + nom dans le manga (6 expéditions de 3 tomes) ;
  • Pack 2 : 286,20 € avec 18 volumes de 400 pages + un bon d’achat de 30 € dans la boutique Black Box (6 expéditions de 3 tomes) ;
  • Pack 3 : 47,70 € avec les 3 premiers volumes, regroupant la première saison de 7 tomes japonais (expédié en 1 envoi) ;
  • Pack 4 : 15,90 € avec le 1er volume de la série ;
  • Pack 5 : participation de soutien de 10 €.

L’éditeur annonce qu’il proposera un règlement en 10 fois sans frais, par chèque.

Black Box précise que cette proposition est une ébauche, et peut être soumise à changements.

Violence Jack 1 J-Pop Violence Jack 3 J-Pop

Source : Black Box




A propos de Kubo

Kubo
Enfant de la « génération Club Dorothée », c'est un gros lecteur de mangas shônen, particulièrement ceux issus du Weekly Shônen Jump et des publications Shueisha en général, mais l’âge aidant ses lectures s’orientent de plus en plus vers les seinen.

3 commentaires

  1. Je suis vraiment pas fan de cet éditeur que ce soit au niveau de leur communication, de leurs éditions de très basse qualité(papier transparent, format inadéquat, couvertures pas terribles, absence de couvertures amovibles, prix élevé…) mais bon parmi les auteurs « old school », Gō Nagai était de loin celui que j’attendais le plus et lire ce titre en français était inesperé donc je serai faible et je « précommenderai ». A l’instar de la collection Vintage de Glénat, vieux titres = souvent éditions médiocres.

    • Kubo

      Je ne le suis pas non plus.
      Leurs éditions sont assez médiocres, comme tu le souligne, mais, il faut aussi le dire, ils se sont améliorés au niveau graphisme sur les couvertures des NAGAI.

      Je n’aime pas trop, non plus, leur façon de financer leurs grosses acquisitions, mais ils ont le mérite de faire des œuvres qui auraient peu de chances de paraitre sans ça.
      Mais à côté d’un Isan qui prends des risques, ils ont, tout de même, nettement moins de mérite.

      Les vintage de Glénat ne sont pas le top de l’éditeur, mais restent qualitativement nettement meilleurs : bon papier, bonne impression (qui prend l’ensemble de la page), format bunko, vernis sélectif.
      Ça me semble bien au dessus qualitativement, pour des ventes qui ne sont pas forcément plus importantes (on parle de 500 ex par tome).

  2. Perso, chez Glénat, je n’ai qu’Ashita no Joe et c’est vrai que niveau papier et impression c’est correct mais niveau couverture, pas de surjaquettes et une couverture toute noire avec une petite illustration au milieu, je suis vraiment pas fan.
    Bon, avec Cyborg 009, c’est bien pire, apparemment après 6 tomes, ils sont passés de volumes reliés à brochés (avec le même genre de couvertures et sans baisse de prix bien sûr) et je viens de voir sur un vieux commentaire de leur twitter que les tomes 18 et suivants ne sortiront jamais et que la série va tomber en arrêt de com.

Laisser un commentaire

banner