Publicité

Accueil / Actualité / Actualité Événements / Yoko HANABUSA invitée d’Isan Manga à Japan Expo 2016

Publicité

Gwendoline 1
Lady !! © YOKO HANABUSA (1987)

Yoko HANABUSA invitée d’Isan Manga à Japan Expo 2016

Après Japan Touch, la mangaka Yoko HANABUSA revient en France en tant qu’invitée de l’éditeur Isan Manga lors de l’édition 2016 du festival Japan Expo.

Conviée conjointement par l’éditeur et par le festival, elle sera présente lors de l’événement pour des séances de dédicaces, des masterclass ainsi qu’une conférence.

Pour l’occasion, le festival propose un billet “ZEN+ Gwendoline” qui assure une place à la conférence de l’artiste, une rencontre et une illustration personnalisée, le tome 3 du manga Gwendoline ainsi qu’un ex-libris « exclusif », et bien sur des entrées pour les quatre jours du festival. Tout cela pour 140€.
Leur nombre est limité à 10 rencontres le vendredi, et le 10 le samedi.

ZEN+ Gwendoline
Lady !! © YOKO HANABUSA (1987)

BIOGRAPHIE
Diplômée du département de littérature de l’université Kokugakuin, Yoko HANABUSA fait ses débuts aux éditions Akita Shoten dans le magazine Desir. Elle passe ensuite au magazine Hitomi Comics, du même éditeur, dans lequel elle publie de nombreuses œuvres. Par la suite, elle dessine pour les magazines Mystery Bonita du même éditeur, Horror M aux éditions Bunkasha, et Nakayoshi aux éditions Kôdansha.
Son œuvre la plus célèbre, Gwendoline ou Lady Lady!! dans sa version originale, connaît un tel succès qu’elle est adaptée en anime par Toei Animation et que Yoko HANABUSA en écrira plus tard la suite, Hello! Lady Lynn. Le succès de la série ne se limite pas au Japon et conquiert également l’Occident et le reste de l’Asie. Depuis 2015, Gwendoline est édité par les éditions isan manga en France.

Gwendoline 3

Japan ExpoJapan Expo -17ème Impact
du 7 au 10 juillet 2016 – Parc des Exposions de Paris-Nord Villepinte

Source : Isan manga




A propos de Kubo

Kubo
Enfant de la « génération Club Dorothée », c'est un gros lecteur de mangas shônen, particulièrement ceux issus du Weekly Shônen Jump et des publications Shueisha en général, mais l’âge aidant ses lectures s’orientent de plus en plus vers les seinen.

Laisser un commentaire

banner