Publicité

Accueil / Actualité / Actualité Événements / Nobuyoshi HABARA, invité de Japan Expo Sud 2016

Publicité

Fafner

Nobuyoshi HABARA, invité de Japan Expo Sud 2016

Japan Expo Sud annonce la venue du réalisateur Nobuyoshi HABARA lors de son édition 2016.

Nobuyoshi HABARA
© TDR

Artiste de l’animation accompli HABARA aura occupé les postes d’animateur, character designer, directeur de l’animation, storyboarder, réalisateur…

Il a, notamment, réalisé les animés Broken Blade, D.N.Angel ou Sôkyû no Fafner – Dead Aggressor.

Lors du festival il participera à une conférence et sera disponible pour des dédicaces.

Japan Expo Sud – 7e Vague aura lieu du 19 au 21 février 2016, au Parc Chanot de Marseille.

JESud

BIOGRAPHIE
Né en 1963 dans la préfecture de Hiroshima, Nobuyoshi HABARA se passionne dès son plus jeune âge pour l’animation et, à 10 ans, rêve déjà de devenir animateur. Dès le lycée, il réalise ses premiers anime en indépendant avec un groupe d’amis. Après le lycée, son diplôme en poche, il décide de partir s’installer à Tokyo pour y devenir animateur. Il y intègre le studio Ashi Productions (aujourd’hui devenu Production Reed) où il fait ses débuts dans le domaine qui le passionne depuis toujours.

Passionné de science-fiction et de robots (et fan de Mazinger Z depuis toujours), c’est tout naturellement qu’il commence sa carrière sur des anime mettant en scène des mecha, Dancougar ou Mobile Suit Z Gundam par exemple, occupant tour à tour les fonctions d’animateur, de directeur de l’animation, de mecha-designer ou de chara-designer. C’est avec la série La Revanche des Gobots qu’il lance vraiment sa carrière au milieu des années 80, une série mettant en scène des androïdes et des robots transformables, diffusée pour la première fois en France en 1987.

A propos de Kubo

Kubo
Enfant de la « génération Club Dorothée », c'est un gros lecteur de mangas shônen, particulièrement ceux issus du Weekly Shônen Jump et des publications Shueisha en général, mais l’âge aidant ses lectures s’orientent de plus en plus vers les seinen.

Laisser un commentaire

banner