Publicité

Accueil / Actualité / Actualité Japanime / Le film animé A Silent Voice se précise

Publicité

Koe no Katachi
KOE NO KATACHI © Yoshitoki Oima / Kodansha Ltd.

Le film animé A Silent Voice se précise

L’adaptation cinématographique du manga de Yoshitoki ÔIMA, A Silent Voice (Koe no Katachi) commence à se préciser.

On le savait déjà, c’est le studio Kyoto Animation (Suzumiya Haruhi no Yuutsu, K-ON!, Tamako Market, Kyôkai no Kanata) qui sera aux commandes et Naoko YAMADA (K-ON!, Tamako Market) à la réalisation.

Le film A Silent Voice sortira dans les salles obscures à l’automne 2016, au Japon.

En France, le manga est publié aux éditions Ki-oon.

A Silent Voice 1 A Silent Voice 2 A Silent Voice 3 A Silent Voice 4

SYNOPSIS
Shoko Nishimiya est sourde depuis sa naissance. Même équipée d’un appareil auditif, elle peine à saisir les conversations, à comprendre ce qui se passe autour d’elle. Effrayé par ce handicap, son père a fini par l’abandonner, laissant sa mère l’élever seule.
Quand Shoko est transférée dans une nouvelle école, elle s’emploie à surmonter ses difficultés mais, malgré ses efforts pour s’intégrer dans ce nouvel environnement, rien n’y fait : les persécutions se multiplient, menées par Shoya Ishida, le leader de la classe. Tour à tour intrigué, fasciné, puis finalement exaspéré par cette jeune fille qui ne sait pas communiquer avec sa voix, Shoya décide de consacrer toute son énergie à lui rendre la vie impossible.
Psychologiques puis physiques, les agressions du jeune garçon se font de plus en plus violentes… jusqu’au jour où la brimade de trop provoque une plainte de la famille de Shoko, ainsi que l’intervention du directeur de l’école. À cet instant, tout bascule pour Shoya : ses camarades, qui jusque-là ne manquaient pas eux non plus une occasion de tourmenter la jeune fille, vont se retourner contre lui et le désigner comme seul responsable…

Source : ANN




A propos de Kubo

Kubo
Enfant de la « génération Club Dorothée », c'est un gros lecteur de mangas shônen, particulièrement ceux issus du Weekly Shônen Jump et des publications Shueisha en général, mais l’âge aidant ses lectures s’orientent de plus en plus vers les seinen.

Laisser un commentaire

banner