Publicité

Accueil / Actualité / Actualité Cinéma / La Trilogie Berserk – L’Âge d’Or en diffusion événementielle au Grand Rex !

Publicité

La Trilogie Berserk – L’Âge d’Or en diffusion événementielle au Grand Rex !

L’éditeur Dybex vous convie à une soirée événementielle : la diffusion de la trilogie Berserk – L’Âge d’Or au cinéma parisien Le Grand Rex.

C’est le 25 mars prochain que vous pourrez découvrir ces trois longs métrages issus du manga culte de Kentarô MIURA ! Sont donc concernés L’Œuf du Roi Conquérant (78 min), La Bataille de Doldrey (93 min) et L’Avent (113 min).
Une séance unique de plus de 4 heures 30 en VOSTF pour 20€ !

Ne ratez pas ce rendez-vous exceptionnel, l’occasion unique de voir ces films sur grand écran en France !

Berserk

Imaginée par Kentarô MIURA, cette saga sanglante et enragée nous entraîne dans un univers médiéval impitoyable, où la violence et la mort n’épargnent ni les plus faibles ni les plus puissants, Guts luttera pour survivre et pour se venger, en évoluant dans un univers d’une formidable richesse, pour lequel MIURA a puisé dans le meilleur de l’imaginaire européen du Moyen-âge, nous livrant une fable sombre et héroïque.

BERSERK, c’est un chant épique d’une beauté cruelle, où l’on retrouve, dans une parfaite cohésion, chevaliers, princesses, monstres, magiciens… des créatures laissées à la merci du sort, et dont les destins s’entrechoquent au gré des alliances, des trahisons et des prophéties.

Seul un studio légendaire comme le Studio 4°C pouvait s’attaquer à l’adaptation cinématographique d’une telle oeuvre!
Aux commandes de ce projet titanesque, Toshiyuki KUBÔKA, dessinateur et animateur d’exception. Son immense talent a déjà été mis à contribution pour nombre de séries devenues cultes : de “Gunbuster” à “Nadia et le Secret de l’Eau Bleue”, en passant par “Giant Robo” ou “Batman: Gotham Knight”.

Attention ! Ces films sont classés pour des spectateurs de 16 ans et plus !

Réservez votre place !

Berserk - L'Âge d'Or

Dybex

SYNOPSIS
Midland: un royaume pris, depuis un siècle, dans l’étau d une guerre sans merci avec ses voisins. Sur les champs de bataille, Guts, un jeune mercenaire lutte pour survivre au quotidien. Malgré son jeune âge, il se bat avec la rage d un chien fou, déploie une effroyable dextérité et traîne derrière lui une épée au gabarit impressionnant. Après un affrontement en combat singulier, Guts se retrouve embrigadé et découvre qu’il a affaire à la Troupe des Faucons, des mercenaires aguerris dirigés par Griffith -un jeune homme charismatique et mystérieux- dont l’ambition dévorante ne semble connaître aucune limite. Griffith et Guts parviendront-ils ensemble à faire plier le Destin ?

Berserk-s01c117_H1_00016 Berserk-s08c138_H1_00132
Berserk-s17c230_H2_00001 Berserk-s18c135A_H1_00037
Berserk-s20c034_H1_00035 Berserk-s33c321_H1_00048
© KENTAROU MIURA (STUDIO GAGA) • HAKUSENSHA / BERSERK FILM PARTNERS

Le Grand Rex




A propos de Manga Mag

Manga Mag est un site francophone consacré au manga et à l’animation japonaise, à travers des chroniques de titres, des dossiers, des reportages et l’actualité du domaine.

4 commentaires

  1. Weaper

    hum hum hum. mais c’est que ça me dirait bien ça !

  2. Ha Ha. Même gratuit, je n’en voudrais pas de cette place. Ces trois films sont une telle honte pour le manga.

    • Ah ? Moi j’aime beaucoup cette trilogie. La 3D est quelques fois trop visible, mais je trouve ces 3 films très bons.

      • Faisons un petit tour de ce qui est mauvais dans cette trilogie:

        – Beaucoup de passages du manga disparaissent dans les 3 films (ce qui rend la compréhension de l’histoire difficile et ennuyeuse pour quelqu’un qui n’a pas lu le manga).
        – Aucune liberté prise par rapport à l’histoire originale (il y avait pourtant de quoi faire, entre montrer la jeunesse des seconds rôles ou montrer la vie au château).
        – Durée scandaleuse des trois films, surtout du premier (à aucun moment, l’histoire se pose pendant le récit. Tout est accéléré sans recul et sans attention aux personnages, ce qui rend leur attachement difficile.)
        – La 3D et les CGI trop propres annihilent tout effet glauque et malsain de l’oeuvre originale (j’ai pas été effrayé ni stressé une seule fois lors des trois films. Même si j’avais pas lu le manga, ça me ferait le même effet.).
        – Wyald n’est pas montré (ainsi que les carnages que lui et ses hommes commettent).
        – Bâillement et ennui durant le passage de l’Eclipse (j’avais juste envie que les scénaristes fassent mourir tout le monde au lieu des deux qui sont sensés survivre dans l’oeuvre originale de façon que cette adaptation n’aille pas plus loin dans ce carnage.)
        Pour cet animé, je dirai qu’un seul truc: « Privilégier la forme au fond n’est jamais preuve de quelque chose de qualitatif »

        La je viens de voir que le studio va poursuivre l’adaptation de l’oeuvre, j’ai juste envie d’aller au Japon, brûler vive toute l’équipe autour de ce projet. Mais je vais me contenter de plus regarder cette diablerie.

Laisser un commentaire